mercredi 17 janvier 2007

Je ne comprends pas tout


Je cale, je ne sais pas déterminer le deuxième point de rencontre entre les deux pentes des toits. Mon refus d'avoir recours à un logiciel 3D pourrait, je le sens, facilement être moqué, je m'accroche à l'idée que je désire PENSER tout seul les intersections de mes volumes. Je n'ai pas fait les études qu'il fallait, je me vois dilettante, orné d'appétits que mes compétences ne savent pas satisfaire, mais je veux encore faire confiance à mes compétences en termes d'apprentissage, compétences d'autodidacte.

5 commentaires:

Sylvère [m.] a dit…

Ca me parait bien compliqué tout ca. Déterminer les intersections de plans non orthogonaux en 3 dimensions, ca demande de sacrés calculs, je pense... Ou alors des dessins très précis peut-être...
Je suis tombé la-dessus en cherchant rapidement des sites qui pourrait aider :
http://www.nancy.archi.fr/cours/descro/Cours/
Le dernier fichier est un cours de géométrie descriptive, mais les autres ont l'air interessants aussi...

Alan Aubry a dit…

Avec la 3D, on peut résoudre simplement certains probèmes et tu peux aussi très bien, comme moi, l'apprendre en autodidacte.

Je comprends tout à fait ton désir de parvenir à tout conceptualiser à plat mentalement, mais je pense sincèrement que tu trouverais dans la 3D un vaste domaine à explorer, sans pour autant abandonner ta pratique actuelle.

La cohabitation me semble tout à envisageable.

Sylvère [m.] a dit…

Je suis assez d'accord avec Alan, d'autant plus que les logiciels de 3D ne demandent en général qu'un effort d'adaptation au début (car c'est très différent des logiciels comme Illustrator ou Photoshop), les bases étant acquises assez vite pour quelqu'un de motivé.
Quant au choix du logiciel, ca peut dépendre du rendu désiré (ici c'est SketchUp si je ne m'abuse) et de la précision voulue.

bronto a dit…

superbe votre site...
mais là le probleme me semble si simple... (ou je ne l'ai pas compris ce qui sempble plus probable)
mais, les rives et les faitieres etant au meme niveau, elles se rencontreront en pers comme dans la réalité à l'endroit de leur intersection... et le point de fuite (si il est necessaire) forcement sur la droite reliant ces 2 points (peut etre meme à l'intersection avec l'horizontale determinée par les points de fuite des 2 toits, hmmm ça , ça reste à verifier)

Claude Lothier a dit…

Vous avez raison Bronto, le problème était sans doute simple mais je l'ai oublié ce problème, j'ai dû le résoudre et me trouver rétrospectivement un peu niais. Pourtant j'aime être occupé par un problème géométrique.