dimanche 7 janvier 2007

Canne, bâton, baguette, lance...



Sucres d'orges, lampions, néons de fête foraine, tel était le registre des évocations suggérées par les couleurs acidulées ajoutées à la suite de celles d'hier.
Il me semblait aussi apercevoir le souvenir d'une enseigne bicolore, pivotante, bleue et rouge, filmée par Ozu dans Le Voyage à Tokyo ou bien Le Goût du Saké dans un quartier de bars. Mais avec l'assemblage, c'est l'idée des lances savamment orchestrées par Paolo Uccello dans les Batailles de San Romano qui s'est infiltrée. Tout contre les mazzocchi donc, on ne s'était finalement pas égaré.

1 commentaire:

david L. a dit…

Avec Natacha nous avons visité à Caen l'exposition consacré à Hyacinthe Rigaud Peintre de Louis XIV.Il y avait là de très belles gravures d'interprétations nous montrant des Marèchaux tenant tous dans leur mains gauche je crois le bâton de Maréchal. Il y a un peu de cela dans tes derniéres constructions. La puissance viril qui ensére l'objet de pouvoir à avoir avec le commandement de troupes au combat.Quel combat ? Quelle troupe ? Celles des Chevaliers en S ?