jeudi 22 février 2007

Le mazzocchio autour du cou dans le Déluge d'Uccello à Florence

6 commentaires:

Liaudet a dit…

Je crois savoir qu'à l'origine le mazzochio est une couronne servant à porter une coiffure sur la tête.
A quoi donc pouvait servir un mazzochio autour du cou ? Est-ce là une pure invention de Uccello pour le plaisir d'une perspective ?

Anonyme a dit…

David, voyons ! C’est le déluge !
Avec un vent pareil toi aussi tu mettrais ton mazzochio autour du cou pour être sûr de ne pas le perdre !
S

Liaudet David a dit…

Sylvain, mon intérogation est légitime. premiérement ce déluge n'est pas n'importe quel déluge c'est Le déluge devant lequel on se doit d'arborer une coiffe parfaite. Deuxiément, la circonférence d'un mazzocchio étudiée pour être posé sur la tête ne peut permettre de la passer au travers !!

Anonyme a dit…

Je me dois de vous dire que le le mazzochio n’est pas une couronne servant à porter une coiffure sur la tête. En témoigne le second épisode de la bataille de San Romano : La contre-attaque de Micheletto da Cotignola (Musée du Louvre, Paris).
Le condottiere florentin Micheletto da Cotignola arrêté en plein élan, occupe le centre du tableau, la tête surmontée de 4 mazzochii, et servant à porter ses couleurs sans lui occuper les mains. Le mazzochio est un Oriflamme, un étendard personnel, afin d’être reconnu par les peintres qui immortalisent les scènes de combat.
Mon hypothèse, basée sur des études historiques très sérieuses, sera suivie d’une expérience, qui me verra également porter mes oriflammes chiffrés, mais dans un mouvement tournant apparenté à la spirale initié par les mains vers mes couleurs portées bien haut.

Qui suis-je ??

Claude Lothier a dit…

Très intéressant, vous piquez ma curiosité, autant parce que vous me demandez de considérer comme superposition de quatre mazzocchi l'invraisemblable coiffe fleurie de Micheletto da Cotignola que par le mystère de votre identité et votre projet spiralé.

Liaudet David a dit…

Je propose quelques noms de personnes pouvant se cacher derrière l'anonyme: Sylvain Bonniol faisant citation, Luc Vezin faisant des recherches, Bernard Moninot en ombre, Patrick Gaïaudo en contact, moi-même avec amnèsie, Paolo Uccello revenu des morts, Jean-Paul Berrenger en Re.