vendredi 13 février 2009

Dehors puis dedans / Outside then inside


Sans montrer la fenêtre à travers laquelle je cadre les immeubles d'en face et en songeant qu'il faudrait montrer aussi à quel point le bout de la rue qui touche presque le périphérique (en contrebas) semble monter à la hauteur du quatrième étage. Puis, sur la page de gauche laissée libre à dessein, de mon côté de la vitre, le présentoir de cartes postales sans préciser une colonnade de Ledoux à Arc et Senans, le pont de Calatrava à Orléans, Notre Dame de Paris, mais en précisant la belle géométrie du pied à roulettes. (Peut-on dire croix pentagonale ?) Puis dans un cadre Ikéa 9 linogravures de téléphones envoyées comme des cartes postales en 1994. Et aussi des chaussures.

2 commentaires:

justin a dit…

technique la croix pintagonale
haaaaa....PAAARIS !
J"y logerais un jour,
enfin je l"espere.

Liaudet David a dit…

J'ai une certaine attirance pour le présentoire de cartes postales que je connais bien. J'en jalouse parfois les images qu'il porte au point d'y retrouver avec émerveillement des envois anciens. les grands coups de blanc du papier sont toujours un espace difficile. Ici ils ne sont que l'attente d'autres très beaux dessins à venir.
C'est tellement réjouissant de te voir revenu dans notre famille de ceux qui tracent, limitent, ouvrent, ponctuent, mesurent, pointent, de ceux donc qui dessinent de tous leurs yeux, et de toute la main.
cateewe