dimanche 14 novembre 2021

Aplats rouges et voitures



 Pour agrémenter mon café-crème et selon un rituel prémédité j'ai pu m'installer tranquille à la terrasse réduite et désertée sous l'auvent (qui doit être bleu) du café du Commerce avant la pluie. D'emblée le sujet s'est imposé, pile en face, les auvents rouges et les autos garées. L'idée première assez fière d'elle était de ne tracer au crayon de couleur rouge (Red Derwent Lightfast) les seules choses rouges devant moi et passer du même trait des contours de rectangles aux courbes étudiées des automobiles modernes pour remonter chercher les briques des deux façades souvent regardées pour leur qualité ornementale depuis ce même point de vue. Les designers automobiles soignent leurs lignes et inventent des galbes complexes, y compris pour les feux arrière. Il y a suffisamment de rouge à reporter. Mais c'est bien difficile de respecter une règle radicale et restrictive quand le dessin se forme bien et que le plaisir à tracer ne s'émousse pas. Ça donne aussi le temps de penser ajouter d'indispensables touches de jaune et de choisir très vite en touche finale de faire jouer par le jaune (Derwent Lightfast Sun Yellow) le beau vert-jaune très lumineux de la Ford. Hors champ sur la droite le clocher de Viollet le Duc terminé en 1865 donc bien visible par Bazille avant son décès tragique le 28 novembre 1870. Monsieur Richard me l'a confirmé hier soir, lui dont le texte factuel a servi de source à l'écrivain Michel Bernard qui évoque la figure de Frédéric Bazille dans son beau livre intitulé Deux remords de Claude Monet. Monsieur Richard refera une visite guidée des lieux clefs de cette bataille, le 27 novembre prochain. 

1 commentaire:

sudhir pandey a dit…

Very sensitive drawing. I really miss France.