mardi 27 octobre 2009

Acrobaties

La tentation était trop grande, je n'ai pas su y résister. Les deux frères l'un cornu en dehors, l'autre cornu en dedans, s'emboîtent très gentiment.
On n'ira pas plus haut.
Je ferai juste remarquer car la photo masque l'échelle, ces deux objets sont plus gros que les premiers modèles.


Au risque de paraître succomber à un anthropomorphisme sentimental et niais, j'ai vu là des yeux, une petite bête attendrissante, pas de quoi fouetter un chat. (Si je savais ce que ça veut dire.)

mardi 20 octobre 2009

Rhombicuboctaèdre cornu, et son frère



C'est tout simple, les facettes triangulaires du rhombicuboctaèdre étaient trop tentantes, j'ai vite imaginé de les augmenter de tétraèdres, petites cornes, petites oreilles. Et puis évidemment, le même développé permet de plier ces cornes vers l'intérieur.
De plus, un développé quasiment rectangulaire, c'est tellement satisfaisant !
Toute ressemblance avec le plan d'une église serait néanmoins fortuite.


Cinq Six Sept : adoucir

Adoucir, tel est le terme géométrique :
à partir du fragment de rhombicuboctaèdre de base, on remarquera que j'ajoute à chaque fois un carré, les angles sont adoucis. On pourrait aller très loin, nul ne sait encore jusqu'où, on aura la patience de voir ce que ça fait. pour aller vite ici on n'a qu'un quart d'hémisphère, imaginons les (presque) sphères entières...

Mais on se méprendrait à croire que ça s'est fait tout seul. Il a fallu étudier la division de ce triangle résiduel à chaque étape plus grand, et finir par comprendre qu'on passait de triangle à hexagone (semi-régulier), plus encore des trapèzes.



lundi 19 octobre 2009

encore et après le rhombicuboctaèdre


Voici revenu le rhombicuboctaèdre dans ma ligne de mire. Raphaël Zarka montre à la galerie Edouard Manet de Gennevilliers un film sur la bibliothèque nationale de Biélorussie construite à Minsk en forme de rhombicuboctaèdre qui clignote dans la nuit. A défaut de faire le voyage jusqu'à Minsk, j'ai pris le métro pour Gennevilliers.

Et voici que ce fameux rhombicuboctaèdre, on devrait dire plus exactement petit rhombicuboctaèdre car il existe un grand rhombicuboctaèdre, qui ne lui ressemble d'ailleurs pas beaucoup, s'est rappelé à mon attention de manière insistante.

Ce petit volume dont voici une portion illustre parfaitement l'idée que si l'on voulait quadriller régulièrement le globe terrestre avec deux réseaux croisés de parallèles, les deux réseaux croisés produiraient toujours des triangles résiduels. On m'objectera que la quadrature du cercle est impossible. Néanmoins, j'ai entrevu avec jubilation la possibilité d'une nouvelle série d'objets.


Trop facile de laisser le triangle résiduel ouvert, facile aussi de tomber dans le panneau d'une erreur. Ça tombe bien j'adore avoir à résoudre des problèmes de géométrie à ma portée et je ne déteste pas faire des erreurs qui produisent des variantes des volumes visés.
En voici une, due à la précipitation irréfléchie :
Et voici sa correction :

dimanche 11 octobre 2009

retour sur l'icosaèdre tronqué ajouré

video
La technique a des ratées, les premières images sont brouillées mais je ne peux pas m'empêcher de tester des possibilités offertes par ma récente découverte de la transcription en vidéo d'images fixes. J'envisage même l'accumulation d'une quantité d'images récapitulatives à consommer sans peine en un seul clic.

samedi 10 octobre 2009

Douze secondes pour un cube

video
J'avais rapporté ce joli cube de la boutique du Bauhaus-Archiv Museum à Berlin en mars 2008.
(Je n'ai pas sous la main le nom de son créateur mais dès que je le trouverai je l'indiquerai ici.)
J'avais dessiné en axonométrie plusieurs des innombrables combinaisons possibles et selon au moins deux modes axonométriques différents, de façon à en démontrer les effets respectifs.
J'avais fait beaucoup de photographies.
En voici quelques-unes, en enchaînement saccadé grâce à Samuel Mathieu qui m'a enseigné à décocher l'effet Ken Burns dont je me demande si c'est le nom de quelqu'un.
Je peux ajouter qu'une exposition Samuel Mathieu sera inaugurée jeudi 15 octobre à la Galerie Particulière au 16, rue du Perche 75003 Paris et durera jusqu'au 14 novembre.



mardi 6 octobre 2009

Ensemble

J'aime assez ces deux volumes accolés (mais pas collés).

De haut pour montrer clairement l'inversion des deux pentagones opposés - parallèles.

lundi 5 octobre 2009

Mouvements d'archives

video
Ma récente auto-initiation au montage vidéo conjuguée à l'exploration de mes dossiers historiques me suggère d'essayer cette fonction avec ces petites maisons en attente de collage filmées le 21 mars 2005. On entend en effet que le printemps s'annonçait. La période était féconde puisque se préparait très activement mon exposition à la Galerie Du Bellay dont j'entends aujourd'hui qu'hélas elle ferme.

Dodécaèdre ouvert


Comme chacun le sait ou peut l'apprendre sans peine un dodécaèdre est un solide doté de 5 faces pentagonales régulières. Je connais bien l'animal. Mais c'est en observant un spécimen posé sur ma table que je me suis dit innocemment qu'il serait enfantin d'un produire un ouvert sur deux de ses pentagones opposés. Ce qui amène à disposer les dix faces restantes en ligne. Et finalement les onze et douzième servent à coller la jonction. Je sens bien que je vais avoir envie de produire un colonnette creuse en additionnant un certain nombre de modules semblables. Comme d'habitude.

Regard rétrospectif



L'entreprise de classement de toutes mes créations numériques, salutaire et rassurante mais grande consommatrice de temps frais, m'amène à retrouver les fichiers de mes toutes premières expériences de boîtes axonométriques pliées et dépliables qui représentent les premières pierres sur le lent chemin qui m'a conduit à accepter il y a quelques années à produire finalement des volumes, légers certes, mais non plus repliables. C'est parce qu'il m'a semblé que je n'avais pas imprimé cet exemplaire en noir et blanc en mars 2000 que j'ai eu la curiosité de lui donner une nouvelle chance d'exister aujourd'hui.